Actualités

Violences électorales à Dakar : Nuit chaude et bilan lourd enregistré

Grand Dakar prend le relais. Les camps de Jean Baptiste Diouf de Benno bokk yaakaar et de Aïssatou Fall Mbacké de Yewwi askan wi se sont violemment affrontés. Un face-à-face qui a fait des blessés graves admis au Centre de santé de la commune. Les deux candidats ont réagi.

Hier, vers 20 heures, la caravane de Jean Baptiste Diouf, candidat de Benno bokk yaakaar (Bby) et les éléments d’Aïssatou Fall Mbacké, candidate de Yewwi askan wi (Yaw) se sont violemment affrontés à Grand Dakar.

Selon Babacar, un accompagnant d’un des blessés admis au Centre de santé de Grand Dakar. « Il y a eu 6 blessés graves dont 5 femmes. Nous espérions que l’esprit fair-play prévale. Mais, malheureusement, nous avons assisté à des scènes de violences venant du camp de Jean Baptiste Diouf », a-t-il dit. « Ce qui se passe aujourd’hui à Grand Dakar est grave. C’est la caravane de Benno bokk yaakar qui est venue, avec une foule dans plusieurs véhicules, s’attaquer au siège d’Aïssatou Fall. Ils ont détruit les biens d’autrui », témoigne le comédien Mody Fall, par ailleurs délégué de quartier à Grand Dakar, face à la presse.

« On a l’habitude de faire du porte-à-porte pour distribuer des flyers. C’est là-bas qu’ils ont commencé à agresser verbalement mes éléments. Je leur ai dit de ne pas répondre à la provocation. Quand ils sont rentrés dans le quartier, ils ont commencé à s’attaquer aux gens. Quand ils ont voulu caillasser ma voiture, les jeunes du quartier ont riposté. J’ai toujours dit à Jean Baptiste que sans moi, il n’est rien et il le saura, le soir du 23 janvier, que Grand Dakar n’est pas avec lui », raconte la candidate de la coalition Yewwi askan wi de Grand Dakar.

Le maire sortant, Jean Baptiste, a réagi et accuse le camp de Yewwi d’avoir plutôt attaquer son convoi. « Nous ne voulons pas d’histoires car nous sommes tous des fils de Grand Dakar. Nous voulons que les choses se passent en paix, dans la joie et que le meilleur gagne », a confié Jean Baptiste, qui annonce la sortie prochaine de sa caravane. « Ce vendredi (demain), nous allons sortir. Quiconque s’attaque à notre caravane aura à faire à nous », a-t-il prévenu.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.