Football

« Sadio Mané est un candidat naturel au Ballon d’or, mais la planète foot n’a d’yeux que pour Karim Benzema »

Pour l’écrivain Mabrouck Rachedi, le fait que l’attaquant de Liverpool soit africain explique son déficit de reconnaissance face au Français du Real Madrid, qu’il rencontrera samedi en finale de Ligue des champions.

Le footballeur africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Derrière ce détournement du tristement célèbre discours de Nicolas Sarkozy à Dakar en 2007, se cache une réalité : depuis toujours, les joueurs du continent font les frais d’une décote par rapport aux Européens et aux Sud-Américains. Sadio Mané en est un des exemples les plus frappants.

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) avec le Sénégal, en février, deuxième du championnat anglais – le plus disputé du monde – et en finale de la Ligue des champions face au Real Madrid, samedi 28 mai au Stade de France, l’attaquant décisif de Liverpool est l’auteur d’une saison exceptionnelle. Il est donc un candidat naturel pour le Ballon d’or 2022, qui sera décerné à Paris en octobre.

Oui, mais la planète football n’a d’yeux que pour Karim Benzema, le 9 fantastique de la « maison blanche » – le Real Madrid. Il est même le grand favori du trophée qui récompense le meilleur joueur du monde. Ses statistiques plaident pour le Français : « Pichichi » de la Liga (meilleur buteur avec 27 réalisations), il a guidé et porté son club jusqu’au titre de champion d’Espagne et jusqu’en finale de la Ligue des champions. Pour les observateurs, il n’y a ni débat ni doute : Benzema doit être le Ballon d’or.

Pourquoi un tel écart de considération entre ces deux stars ? Au-delà des questions sportives, sa nationalité et son continent sont peut-être les véritables clés du déficit de reconnaissance de Mané.

Lire la suite

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.