Football

Les Madrilènes ont profité du titre pour troller le PSG et Mbappé

Après la victoire des Merengues en Ligue des Champions, le nom du PSG et de Kylian Mbappé est encore revenu.

Quelle saison pour les Madrilènes ! Une Liga et une Ligue des Champions au compteur pour terminer cet exercice 2021/2022, un peu à la surprise générale d’ailleurs puisque peu de monde en Espagne s’attendait à voir l’équipe de Carlo Ancelotti être aussi performante. Un gros échec ceci dit : le dossier Kylian Mbappé. Après le match face aux Reds, le nom du Bondynois et du PSG sont encore revenus sur la table.

« Le Real continuera toujours à travailler pour avoir les meilleurs joueurs. Mais Mbappé, c’est déjà oublié, il ne s’est rien passé, a lâché le président madrilène sur Movistar. Le Real a fait une saison parfaite et c’est un sujet qui est oublié. Aujourd’hui, Mbappé n’existe pas. Ce qui existe, c’est la fête du Real. Battre des clubs soutenus par des États ? Ils ont les plus gros budgets et c’est pourquoi ils ont les meilleurs joueurs. À Madrid, nous ne distribuons pas d’argent. Nous distribuons une certaine façon de voir le foot, de la moralité et des valeurs », a ainsi lancé le président madrilène, répondant à l’attaquant et au PSG.

Les supporters s’en donnent à coeur joie
Des propos un peu piquants mais plutôt courtois, ce qui n’a pas vraiment été le cas pour les supporters. Marca a ainsi filmé de nombreuses scènes de célébration hier, pendant lesquelles les fans merengues se rappellent du Français. Kylian, enclé, salue le champion, on ainsi chanté certains fans, pendant que d’autres phrases comme « Qui est Kylian ? Kylian, c’est un voisin à moi », ou « il ne va jamais gagner la Ligue des Champions, nous ne voulons plus de lui »*.

« Il n’y a plus de doutes que le Real Madrid a Vinicius, un des meilleurs joueurs de la planète, et que le non de Mbappé n’est pas si important », peut-on lire sur Marca. Avant le match déjà, sur les réseaux sociaux, des images de chants contre le club de la capitale française et contre la vedette des Bleus étaient partagés en masse. Autant dire que c’est une nouvelle rivalité qui semble naître en Europe…

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.